TCC : thérapies comportementales et cognitives

Les TCC connaissent une notoriété grandissante auprès des professionnels de santé, mais aussi du grand public.

Quelles en sont les caractéristiques de ce type de prise en charge psychologique ?

  • Une méthodologie issue de la méthode expérimentale

La démarche scientifique consiste à évaluer les problèmes actuels du patient, à proposer des hypothèses de prise en charge thérapeutique et à évaluer si les changements obtenus sont satisfaisants et durables. Certains outils comme des questionnaires permettent notamment d’objectiver l’état du patient avant et après thérapie.

  • Trois composantes qui interagissent

Après avoir repris l’histoire de la personne, il s’agit de s’orienter sur les situations problématiques dans la vie quotidienne, en explorant trois composantes qui interagissent avec l’environnement de la personne : les PENSEES (les cognitions), les COMPORTEMENTS et les EMOTIONS (et sensations physiologiques). On parle aujourd’hui aussi de T.E.C.C., le E correspondant au volet Emotionnel.

Il s’agit notamment de faire de nouveaux apprentissages face aux situations difficiles auxquelles nous pouvons être confrontés. Le patient apprend progressivement à développer de nouvelles compétences, pour voir les choses de manière un peu différente, pour identifier et modifier ses comportements, pour réduire le retentissement émotionnel négatif de ce qu’il vit.

  • Une thérapie participative et collaborative

A l’aide de la discussion et de l’utilisation d’outils variés, le travail thérapeutique repose sur la collaboration patient/psychologue afin de mieux identifier les processus – et notamment les processus dysfonctionnels – du patient. Identifier le problème ne suffit souvent pas. Le psychologue peut alors avec l’accord du patient proposer des petits exercices lors des entretiens, mais aussi entre deux entretiens, pour obtenir les objectifs fixés ensemble au fur et à mesure de la thérapie.

  • Des thérapies brèves

Il ne s’agit évidemment pas d’appliquer de simples techniques et de faire l’économie d’une analyse fine des processus dysfonctionnels. Mais la thérapie est relativement cadrée par les objectifs fixés, et les TCC sont donc considérées comme des thérapies brèves (classiquement entre 2 et 8 mois).